Rechercher
  • Christophe Cappelli

Pensée de saison : avril

la vie intérieure


photo : Sigrid Agren


Tout ce dont nous prenons conscience lorsque nous désengageons notre attention des sollicitations extérieures.

Nous réalisons que nous avons un corps, que nous respirons, que des sensations nous traversent, que des pensées nous habitent.

La vie intérieure, c'est l'espace où tout se mélange ; le dehors, le dedans.

Elle fonctionne à bas bruit, faite de tout ce qui n'attire pas spontanément notre attention ; les choses importantes s'accomplissent dans le secret, le silence.

C'est une partie immergée du fonctionnement de notre esprit, mais elle n'est pas impénétrable ; les voies d'accès peuvent être l'introspection, la méditation, la marche...

La vie intérieure nous révèle ce que nous sommes et ce qui compte vraiment dans nos vies, ce pour quoi nous sommes là.

Elle se nourrit de l'attention prêtée aux murmures de nos âmes.

Si nous prenons le temps, nos bonheurs, nos souffrances, nos vies, nos colères ; nous en tirerons beaucoup sur nous-mêmes et la manière dont nous menons nos vies.

La connaissance de notre vie intérieure nous rend plus humain et approfondira en nous le goût de la vie.

Vous sentez vous humain quand vous n'avez même plus le temps pour réfléchir, pour regarder, pour respirer, pour ressentir, exister ?

En entrant dans ce royaume, il faut quitter les références au monde extérieur, où tout est régi par la folle exigence de l'efficacité. Là, il ne s'agit plus de faire une chose en vue d'une autre, mais de sentir le passage de la vie en nous …


Christian BOBIN